Le sucre est votre ennemi et celui de votre cheval


12.04.2018

C'est officiel- le sucre est votre ennemi et celui de votre cheval!

Alors que « un peu de ce que vous aimer » peut vous faire du bien, le problème est que très peu d'entre nous mangent seulement «un peu» parce qu'il y a maintenant tellement de sucre caché dans tous les aliments qu'au lieu de manger presque 10 kg par an  nous mangeons maintenant plus que notre propre poids corporel en sucre chaque année! 

Malheureusement, la même chose est arrivée au cheval. 

Les nouvelles graminées productives, les mélanges de cour et les fourrages contiennent tous plus de sucre, connu sous le nom de glucides solubles dans l'eau.  Les chevaux mangent beaucoup plus de sucre que ce qu'ils ont besoin. Cela a entraîné une augmentation de l'incidence des troubles métaboliques liés à l'alimentation comme la résistance à l'insuline, le syndrome métabolique et les fourbures.

Les chevaux ayant une prédisposition aux troubles ci-dessus ou ceux qui gagnent du poids facilement, devraient être nourris avec un régime réduit en sucre. Il s'agit de trouver des pâturages permanents qui contiennent des herbes à haute teneur en fibres, telles que le dactyle et l'herbe de prairie.

Bien qu'il soit possible de retirer les concentrés et de limiter l'accès au pâturage, il n'est pas toujours possible de trouver des fourrages hygiéniques propres faibles en sucre. Le foin anglais se situe généralement entre 100-310 g de SM/kg dm. 

La restriction de fourrage n'est pas une option car cela empêche le comportement d'alimentation naturelle des chevaux et peut conduire à des ulcères gastriques et des comportements stéréotypés. Ainsi, la seule option est de trouver des fourrages qui contiennent une quantité < 100 g/kg dm.

Beaucoup de propriétaires font tremper le foin pendant de longues périodes, souvent pendant 12 heures ou plus, et tandis que cela diminue les glucides solubles dans l'eau (CMS) ou les niveaux de sucre, ce n'est pas un processus cohérent. Les pertes peuvent varier de 9 à 54% après une immersion de 16 heures, et ces pertes ne concernent pas toutes les espèces d'herbe, ou le contenu de la CMS.

Ainsi, il n'est pas possible de prédire combien de sucre est perdu dans le foin lors du trempage. 

En outre, le liquide après trempage est un fort polluant (la demande biologique en oxygène (DBO) est de neuf fois celle des eaux usées brutes) (Warr et Petch 1992) et ne doit donc pas être versé dans les égouts. 

Ce qui est encore plus inquiétant est le travail récent qui a démontré que le trempage augmente la teneur bactérienne de foin (Moore-Colyer et al 2015, Wyss et Pradervand, 2016. Cela compromet la qualité hygiénique du fourrage et pourrait augmenter la concentration bactérienne au-dessus de la limite supérieure sécuritaire de 20 µg/g, entraînant éventuellement des coliques et des réactions immunitaires indésirables fortes chez les chevaux. 

Il n’est pas toujours automatique de voir les chevaux accepter le foin trempé. 

Concernant le foin purifié, Une étude a mesuré la CMS dans 30 différents foin du Royaume-Uni a montré une perte réelle moyenne de 2,3% et une perte proportionnelle de 18%, mais, comme pour le trempage, les pertes étaient très variables (9-54%) et ne pouvait pas être prédit sur une espèce d'herbe ni base de contenu de la CMS (2015).

 

L'incohérence de ces procédés signifie que ni le trempage ni la vapeur seule peut être invoqué comme des méthodes garanties pour réduire le contenu de la CMS dans le foin.

Toutefois, le principal avantage de la vapeur sur le trempage est qu'il tue les bactéries et les acariens présents dans le foin, produisant du fourrage hygiénique propre pour votre cheval.

La meilleure option est de trouver un foin à haute teneur en fibres, de le traiter à la vapeur et d'envoyer un échantillon à un laboratoire pour les analyses de la CMS. 

Vous pouvez alors vérifier le traitement de votre foin à la vapeur le rend hygiénique propre mais aussi convenable (< 100 g/kg dm qui est l'équivalent à < 10%) pour nourrir un cheval fourbu. 

Si la recherche d'un foin à haute teneur en fibres avec un contenu relativement faible en matière de CMS n'est pas possible, les dernières recherches publiées suggèrent une combinaison de trempage et vapeur qui serait la meilleure option. Moore-Colyer 2014 recommande une immersion de 9 heures suivie d'une vapeur de 50 minute pour réduire le CMS. 

Références : 

Moore-Colyer MJS, Lumbis k, Longland AC, Harris PA. (2014). l'effet de cinq traitements de mouillage différents sur la teneur en glucides solubles dans l'eau et la concentration microbienne dans le foin pour les chevaux. PLoS un. 

Moore-Colyer, M.J.S. Taylor, j. et James, r (2015). L'effet de la vapeur et du trempage sur la particule respirable, les bactéries, le moule et le contenu nutritif dans le foin pour les chevaux. Journal de la Science vétérinaire équine. Août 2015 

Warr, e. et Petch, j (1992) effets du trempage du foin sur sa qualité nutritionnelle. Education vétérinaire équine 5: 169-171

Wyss, u. et Pradervand, n. (2016) à la vapeur ou au trempage. Agroscope science. Nr 32 P32-33

 

 

Carte de France
Entreprise basée
dans la Manche
SAS A Cheval
Les Hauts Vents
50800 La Trinité
02 33 58 98 45
Formulaire